Comment la blockchain va-t-elle transformer l’assurance ?

Quasiment tous les secteurs ont été bouleversés par l’arrivée de la blockchain, mais dans l'ensemble cette nouvelle technologie a été accueillie à bras ouverts. Selon une étude menée par SAP Digital Transformation Executive Study, de nombreux professionnels de la banque et de l’assurance prévoient de doubler leur investissement dans la blockchain. Pour rester compétitive, la banque comme l’assurance doivent évoluer, et notamment rationaliser leurs processus pour mieux répondre aux besoins des clients. La technologie blockchain peut aider les compagnies d'assurance à surmonter bien des défis, et notamment devenir plus transparentes pour inspirer à leurs assurés une confiance qui n'est pas toujours évidente dans le milieu.

La blockchain dans le secteur des assurances

Les nouveaux défis des compagnies d’assurance 

Les compagnies d'assurance sont confrontées à de nouveaux défis, notamment des complexités pour se mettre en conformité avec un cadre légal en constante évolution, une croissance limitée sur des marchés matures, des fraudes à l’assurance toujours plus nombreuses, la protection des paiement de ses usagers, et le traitement d'énormes quantités de données. 

Avec l'apparition des appareils connectés et la quantité toujours plus importante de données générées par l'Internet des objets (IoT), les assureurs doivent passer au crible celles qui sont réellement pertinentes pour proposer des services et des produits répondant réellement aux besoins personnels de chacun de leurs utilisateurs. 

Les assureurs doivent également passer d’une activité focalisée sur l’indemnisation purement financière des pertes subies, à un modèle de prévention des risques, notamment physiques. Or, cette transition ne peut se faire sans avoir une meilleure visibilité sur leurs données. En outre, le passage aux transactions numériques a poussé de nombreux assureurs à se demander comment rationaliser les processus et sécuriser les informations sensibles de leurs clients.

Le coût et la sécurité du transfert d'argent digital sont une préoccupation croissante, que rencontrent d’ailleurs bien des opérateurs, et ce quel que soit leur domaine d’activité. Les plateformes de loterie, par exemple, lorgnent elles aussi du côté de la blockchain pour assurer la fiabilité des moyens par lesquels les prix sont attribués (notamment grâce aux contrats intelligents) et garantir l’anonymat auquel beaucoup de gagnants aspirent, ce en quoi les crypto-loteries excellent. 

Comment la blockchain peut-elle transformer l’assurance ?

Bien que la blockchain ne soit peut-être pas la solution à tous les problèmes rencontrés par les assureurs, elle fournit une technologie de base qui favorise la confiance, la transparence et la stabilité entre assureurs et assurés. 

La blockchain en est aux premiers stades d'adoption, mais il existe déjà plusieurs façons dont les professionnels de ce secteur peuvent l’exploiter pour répondre aux défis que nous venons de présenter. 

  • La sécurité : grâce au grand livre public, la blockchain peut potentiellement éliminer les transactions suspectes et frauduleuses en enregistrant chaque transaction. Grâce à son référentiel numérique décentralisé, elle permet de vérifier rapidement et simplement l'identité des assurés, les politiques et les transactions en fournissant des enregistrements historiques. Cela complique donc le travail des pirates informatiques qui ne pourront plus corrompre et voler ces données sensibles.
  • Big data : comme on l’a vu un peu plus haut, les assurances doivent gérer un volume toujours plus important de données. La blockchain peut gérer, partager et monétiser correctement ces data. Elle permet en effet de stocker des enregistrements statiques et / ou des données sans coordination centrale et les rendre consultables en quelques clics par toutes les parties engagées. Les données sont enregistrées sur la blockchain en créant une empreinte numérique à l'aide d'un horodatage qui offre à la fois sécurité et transparence.
  • Transactions avec des tiers : la Blockchain est également une technologie particulièrement utile pour faciliter la gestion d’un nombre croissant de transactions et de réclamations de tiers effectuées via des appareils numériques personnels. Elle va en effet réduire les coûts administratifs grâce à la vérification automatisée des données. Désormais, les compagnies d'assurance peuvent consulter rapidement les réclamations passées enregistrées sur la blockchain, ce qui favorise encore une fois la confiance avec leurs clients, et booste leur fidélité.
  • Contrats intelligents : les contrats personnalisés commencent à émerger dans le secteur de l'assurance. Ils permettent de connecter les informations en temps réel, et ce sur plusieurs systèmes différents, le tout à travers des documents physiques et des activités qui peuvent déclencher des actions comme une réclamation, un paiement, ou un remboursement. Le tout de manière plus précise, et surtout plus rapide. 

Les limites de la blockchain

Bien sûr, aucune solution n’est parfaite, et la blockchain présente des limites dont les professionnels de l’assurance doivent tenir compte. 

Elle est par exemple sujette aux cyberattaques. Avec une valeur totale qui devrait atteindre les 20 milliards de dollars en 2024 et un nombre croissant d’utilisateurs, cela n’a rien de surprenant. Attention également à la perte d’intégrité des données. La blockchain doit elle aussi se protéger contre les activités frauduleuses pour garantir l'intégrité des données.

Pour finir, le coût des opérations via la blockchain n’est pas négligeable. A mesure qu’elle devient de plus en plus populaire, il deviendra aussi de plus en plus coûteux pour les compagnies d'assurance d'adopter cette nouvelle technologie dans les processus quotidiens.

Leave Comment